5 règles simples de composition

5 règles simples de composition 

Aujourd’hui, nous ferons rapide et efficace : nous allons découvrir cinq règlessimples de la composition en photographie, qui pourront donner plus d’impact à vos photos, soit en les respectant (le plus souvent), soit en les prenant totalement à contre-pied (parfois et de façon intelligente).

1. Règle des impairs 

Three Bells

CC BY-NC-ND Cheng I (Cliquez sur l’image pour voir sur FlickR)

Une image est visuellement plus attirante si le nombre de sujets est impair. Par exemple, si vous photographiez plusieurs personnes, arrangez-vous pour ne pas en photographier 4, mais plutôt 5, ou 7. Évidemment pour certaines photos c’est à peu près impossible (mariage, famille), mais quand c’est possible, essayez d’y penser. Cette règle n’est pas seulement valable pour les personnes, mais pour n’importe quel sujet y compris les fleurs par exemple. Pourquoi cette règle ? Et bien il est prouvé que les gens se sentent plus « à l’aise » en regardant des images avec un nombre impair de sujets, ne me demandez pas pourquoi.

A l’inverse, si vous souhaitez prendre la règle à contre-pied, en photographiantdeux sujets par exemple, vous pouvez accentuer cette impression en utilisant la symétrie : deux personnes qui se regardent peuvent créer une image forte.

2. Laisser de l’espace pour le regard ou le mouvement du sujet 

 

A drummer

Si votre sujet (Homme ou animal) regarde dans une direction, il vaut mieux le placer dans la direction opposée de ce regard. S’il regarde à gauche, il faut le placer à droite du cadre et laisser de l’espace libre à gauche. En effet, quand une personne regarde une image qui représente un sujet qui regarde dans une direction, ses yeux sont naturellement portés dans la même direction. Laisser de l’espace dans cette direction permet de mieux s’immerger dans l’image etmet à l’aise la personne qui regarde la photo. De plus, cela permet de créer un certain mystère : le spectateur aura forcément tendance à se demander ce que le sujet de la photo regarde, en particulier s’il présente une émotion forte (rire, étonnement, peur, etc…). Et à éprouver la même émotion. Et je vais vous dire un secret : si vous provoquez une émotion avec une image, vous avez gagné. 

Cette règle fonctionne aussi quand vous photographiez un sujet qui est manifestement en train de bouger : un coureur, un cycliste, une voiture de course, un aigle qui vole, etc… Lui laisser de l’espace pour « bouger » permet de mieux s’immerger dans la photo et de se représenter la scène.

3. La règle des tiers 

 

Ghinzu

Je vais peut-être insister un peu lourdement, mais je cite cette fameuse règle des tiers car elle cadre bien avec la règle précédente : si vous laissez de l’espace à votre sujet pour y regarder ou y « bouger », la règle des tiers suivra presqueautomatiquement. 

Pour rappel, la règle des tiers consiste à placer les points forts de votre image sur l’intersection des lignes de tiers, ou sur les lignes de tiers elles-même. Si vous ne comprenez pas tout, allez lire l’article sur la composition et la règle des tiers pour plus d’infos ;)

4. Remplissez le cadre 

 

Anémone pulsatille

Ça peut paraître évident, mais si votre sujet est trop petit sur la photo, il aura du mal à attirer l’attention. C’est une règle extrêmement simple, mais remplir le cadre avec son sujet peut donner beaucoup d’intensité à vos images. La plupart des mauvaises photos (type photos de vacances prises par Tata Jeanine) ont ce défaut : les sujets ne dominent pas l’image. Donc rapprochez-vouszoomez, faîtes quelque chose mais il faut qu’on voit votre sujet ! Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas lui laisser de place du tout, mais qu’il faut que le sujet dominel’image. 

Évidemment, vous pouvez prendre cette règle à contre-pied : une personne isolée dans un endroit désert et toute petite sur le cliché peut produire une image forte par exemple.

5. Utilisez les cadres naturels 

 

Nid d'oiseaux

Je ne parle évidemment pas d’imprimer vos photos et de les mettre dans un cadre ;) En fait, cette technique consiste à placer votre sujet dans un cadre naturel : une fenêtre, une embrasure de porte, la meurtrière d’un château fort, l’ouverture d’une grotte, un tunnel, ou même en utilisant des gens (comme surcette photo de concert où j’ai voulu montrer que j’étais dans le public) … Le but est qu’il reste deux choses dans votre image : le sujet et le cadre, qui est peu important en lui-même et ne sert qu’à attirer l’attention vers votre sujet. Bien utilisé, ce principe est très puissant, et présente plusieurs avantages : il donne un contexte, donne de la profondeur à l’image, produit du mystère (en laissant place à un peu d’imagination si le cadre n’est pas clairement reconnaissable par exemple), et bien sûr mène l’œil vers le sujet. 

Bien utilisés ou totalement pris à contre-pied, ces règles peuvent donner beaucoup d’impact à vos images. Pensez-y ! Si vous souhaitez suivre les prochains articles, vous pouvez vous abonner gratuitement à la newsletter . Et si vous avez des questions, si vous voudriez que je détaille plus une règle dans un article complet, n’hésitez pas à laisser un commentaire !


Sur le même sujet 

  • La composition et la règle des tiers

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :