La sensibilité ISO

La sensibilité ISO 

Il ne reste plus qu’un dernier aspect technique à aborder pour en terminer avecl’exposition , et si vous avez maîtrisé l’ouverture et la vitesse d’obturation , c’est le plus simple : la sensibilité ISO. Facile à utiliser, la sensibilité a tout de même une importante contrepartie et peut ruiner vos clichés si vous en abusez.Suivez le guide !

La sensibilité : rappel 

C’est la sensibilité du capteur à la lumière, c’est-à-dire que pour un même couple ouverture et vitesse d’obturation, une sensibilité ISO plus élevée augmentera l’exposition du cliché. Souvenez-vous, on l’avait comparé au type de peau dans l’article sur l’exposition : un ISO élevé correspond à une peau sensible (blond voire roux), tandis qu’un ISO bas correspond à une peau mate.

Comment la modifier ?

C’est très simple : il existe un bouton « ISO » sur votre appareil, qui vous donne en général le choix entre « Auto », 100, 200, 400, 800 et 1600 (voire 3200, 6400 et plus sur certains appareils hauts de gamme). Le choix « Auto » utilisera la sensibilité ISO la plus basse possible pour obtenir une exposition normale avec les autres réglages que vous avez fixé (ouverture, vitesse, ou les 2). On verra pourquoi la plus basse un peu plus loin.

Le réglage des ISO est en général disponible dans les modes créatifs , c’est-à-dire P, Tv (ou S), Av (ou A) et M.

Quelle est la contrepartie de la sensibilité ISO ?

SI vous avez lu attentivement les autres articles, vous avez peut-être compris que chaque angle du triangle de l’exposition a une contrepartie : l’ouvertureinfluence la profondeur de champ, tandis que la vitesse d’obturationinfluence la façon dont le mouvement est perçu (et donc le flou de bougé, et de sujet). La sensibilité ISO quant à elle, influence le bruit sur vos photos.

Le bruit en photographie n’a aucun rapport avec des scooters aux pots d’échappement trafiqués bien sûr :D Comme des photos valent mieux qu’un long discours, examinons la même photo (ou presque) prise à une sensibilité de100 ISO puis de 1600 ISO :

Prise à 100 ISO. (Le mode Av a été utilisé pour conserver la même profondeur de champ sur les 2 clichés et que l’image paraisse identique.)

La même à 1600 ISO.

Comme vous pouvez le voir, on ne voit pas vraiment de différence entre les deux.Mais vous m’accorderez que les photos sont un peu petites. Alors rapprochons-nous !

Zoom à 100 % : comme vous pouvez le voir, à 100 ISO, la photo ne souffre pas de bruit, l’arrière-plan est uniforme et les détails sont là !

A 1600 ISO par contre, le bruit est très présent ! On voit bien tous les petits points parasites et assez disgracieux qui constituent le bruit.

N.B. : Si la photo est plus nette à 1600 ISO, ce n’est pas directement grâce à la sensibilité plus élevée : la photo a été prise à 1/1000ème de seconde dans ce second cas, ce qui évite tout flou de bougé ou de sujet. A l’inverse, la précédente (100 ISO) a été prise à 1/60ème, ce qui provoque un léger flou, visible quand l’image est zoomée à 100%. Ceci est un très bon exemple de l’interaction entre deux éléments du triangle : modifier l’un influence l’autre, ce qui influence également sa « contrepartie » (profondeur de champ pour l’ouverture, flou de bougé et de sujet pour la vitesse).

Pour en revenir au bruit et à la sensibilité, la différence est assez flagrante : le cliché pris à 1600 ISO présente un bruit important. Le bruit, ce sont ces petits points parasites qui font perdre de la netteté dans les détails et apparaissent principalement dans les zones plus sombres ou uniformes. Le bruit s’ajoute de façon aléatoire, et il est de plus en plus présent au fur et à mesure que la sensibilité augmente.

Il faut également savoir que les appareils de plus haute gamme gèrent mieux le bruit, et peuvent parfois faire des photos très correctes à des sensibilités très élevées ! (le Nikon D3s monte à plus de 100 000 ISO par exemple !)

D’une manière générale, le bruit est indésirable sur les photos. C’est pourquoi l’option « ISO auto » va sélectionner la sensibilité ISO la plus faible possible(tout en gardant une exposition normale).

Il existe des moyens de réduire ce bruit en retravaillant l’image sur ordinateur (notamment si vous prenez vos photos au format RAW), mais en contrepartie d’une diminution de la netteté et des détails. Cela dit, il existe des situations où il est utile de faire grimper la sensibilité ISO.

Quand utiliser un ISO élevé ?

En situation de (très) basse luminosit é

La plupart du temps, vous allez utiliser une grande sensibilité ISO quand vous avez déjà poussé l’ouverture et la vitesse d’obturation dans leurs derniers retranchements. En effet, vous êtes limités par les capacités de votre appareil et par la situation :

  • vous ne pouvez pas ouvrir plus que l’ouverture maximale de votre objectif
  • vous ne pouvez pas diminuer la vitesse d’obturation à l’infini sans trépied et/ou sur un sujet en mouvement.

Autant dans des conditions où il y a beaucoup de lumière il est possible de rester à ISO 100, autant dans un environnement sombre (un concert par exemple), il faut « monter dans les ISO ».

Concert de Ghinzu

Cette photo a été prise lors du concert de Ghinzu au festival la Voix du Rock.J’avais poussé l’ouverture à f/4.5 (maximum à la longueur focale que j’utilisais : 85mm), et la vitesse à 1/125 afin de figer le mouvement. J’ai du monter la sensibilité ISO jusqu’à 1600 pour obtenir l’exposition que je souhaitais.

Comme vous pouvez le constater sur cette photo de concert, à une taille relativement modeste le bruit n’est pas perceptible. Si on l’agrandit à 100% il est visible, mais reste relativement correct et permet un affichage sur interneten plein écran ou une impression de bonne qualité à un format classique.N’ayez donc pas peur de pousser les ISO quand vous êtes au maximum des capacités en termes d’ouverture et de vitesse d’obturation, il vaut mieux ça qu’une photo inexploitable !

Si vous êtes limité par un autre paramètre 

Je m’explique : si la situation vous impose de réduire la quantité de lumièrequi entre dans l’appareil, vous allez devoir compenser. Autrement dit, si vous êtes forcé d’utiliser une grande vitesse d’obturation (pour photographier unsujet rapide par exemple) ou une faible ouverture focale (par exemple pour avoir la totalité d’une photo nette), vous allez devoir compenser. Et l’augmentation de la sensibilité ISO est souvent la seule solution dans ce cas, à moins de pouvoir augmenter la luminosité de la scène…

Pour créer du bruit volontairement 

Cela peut vous paraître un peu saugrenu au premier abord, mais on peut vouloir créer du bruit volontairement. En effet, le bruit donne un certain effet de grainà une photo, qui peut être intéressant. Cela dit, disons-le clairement, je suiscontre cette méthode. En effet, nous avons la chance en photo numérique de pouvoir retravailler les images après coup, et notamment d’ajouter du grain !Nous disposons d’outils extraordinaires et gratuits en termes de retouche d’images qui permettent d’ajouter du bruit (je pense à l’excellent Gimp), et surtout de le contrôler finement. Il est important de comprendre que si vous utilisez une sensibilité ISO élevée pour ajouter du grain, vous ne le contrôlerezpas finement, vous ne pourrez pas revenir dessus, et il ne sera pas réparti uniformément sur toute l’image (rappelez-vous que le bruit est surtout présent dans les zones sombres et/ou uniformes).

Bref, ça ne me semble pas une bonne idée, particulièrement à notre niveau ;)

Grainy morning after

Cette photo est un excellent exemple de l’utilisation du grain pour créer un effet artistique. On se croirait vraiment dans une chambre de vieux motel américain, après une nuit... agitée ;) « Grainy morning after » (Licence CC BY Douglas de Melo)

Conclusion 

Voilà, je pense avoir tout dit ! J’espère que vous avez bien compris tous les aspects de l’exposition, et comment les contrôler. L’exposition et ses 3 piliers sont très importants à comprendre si vous voulez maîtriser le résultat final de vos clichés. Ce n’est évidemment pas le seul paramètre technique qu’il vous faudra maîtriser, mais je vous laisse pour le moment les travailler un peu avant d’attaquer d’autres aspects !

Si vous avez des remarques, des questions, si vous avez apprécié l’article, utilisez les commentaires ci-dessous ! Et partagez l’article avec vos amis, surtout s’ils s’intéressent à la photo ! ;)


 

Share this:

WordPress:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :